La conférence internationale sur la recherche en adoption pour la première fois au Canada

Pour la première fois au Canada, la 6e édition de la Conférence internationale sur la recherche en adoption (International Conference on Adoption Research ou ICAR) s'est tenue du 8 au 12 juillet, à Montréal. C'est avec beaucoup de fierté que l'Institut universitaire jeunes en difficulté (IUJD) du CCSMTL a collaboré à l'organisation de cet événement incontournable qui a réuni plus de 250 chercheurs, étudiants, représentants d’organismes en adoption et décideurs provenant de près d’une vingtaine de pays d’Europe, d’Amérique, d’Océanie et d’Asie.

« L'ICAR représente une occasion unique de transfert de connaissances. Surtout, elle permet de constater à quel point la recherche s'engage partout dans le monde à améliorer le bienêtre des adoptés et de leurs familles » a déclaré Marie-Andrée Poirier, directrice scientifique adjointe de l'IUJD et membre du comité exécutif et scientifique de la conférence.

Pendant cinq jours, les participants ont eu l’occasion de prendre connaissance des plus récentes découvertes scientifiques dans le domaine de l’adoption locale, internationale et coutumière autochtone, en vue d’améliorer les pratiques auprès des personnes adoptées et de leurs familles. Ce fut aussi une opportunité d’optimiser les politiques publiques en matière d’adoption au Québec et au Canada.

Comité scientifique, de g. à d. : Josée-Anne Goupil, directrice générale, Secrétariat à l'adoption internationale, Marie-Andrée Poirier, professeure, École de travail social, Université de Montréal, directrice scientifique adjointe, IUJD du CCSMTL, Geneviève Pagé, professeure, Département de travail social, UQO, Carmen Lavallée, professeure, Faculté de droit, Université de Sherbrooke, Françoise-Romaine Ouellette, professeure honoraire, INRS-UCS Absente de la photo : Sylvie Desmarais, adjointe à la direction des services sociaux, INESSS