2016-11-17

COMMUNIQUÉ
Pour diffusion immédiate

Montréal, le 17 novembre 2016 - Dans le cadre de la Commission sur l'éducation à la petite enfance, le directeur régional de santé publique (DRSP) du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal, le Dr Richard Massé, dépose un mémoire sur les services éducatifs à l'enfance. Il y présente des recommandations afin de favoriser le développement des enfants et réduire les inégalités de santé, en abordant les enjeux de qualité et d'accès des services éducatifs à l'enfance.

« Le mémoire s’inscrit directement en lien avec mon mandat de directeur de santé publique qui consiste, entre autres, à assurer une expertise en prévention et en promotion de la santé, et à identifier les situations où une action intersectorielle s'impose pour améliorer la santé de la population » indique Dr Massé. Appuyées par une analyse rigoureuse de l'ensemble des données scientifiques internationales et québécoises, les recommandations du DRSP interpellent directement le Gouvernement et ses partenaires en faveur de politiques publiques favorables à la santé des enfants et en privilégiant le modèle des centres de la petite enfance (CPE), qui présente à ce jour le meilleur potentiel pour viser l'égalité des chances. 

Augmenter l’accès aux CPE 

Puisque les enfants qui bénéficieraient le plus des CPE sont actuellement ceux qui les fréquentent le moins, Dr Massé propose d’augmenter l’accès aux CPE, par le développement de nouvelles places ciblant prioritairement les quartiers défavorisés et moins bien desservis, et en offrant gratuitement des places à temps plein en CPE à tous les enfants vivant sous le seuil de faible revenu. 

Améliorer la qualité 

Le DRSP identifie la fréquentation des services éducatifs à l’enfance de qualité comme un puissant levier pour atteindre le double objectif de favoriser  le développement des enfants et de réduire les inégalités sociales de santé. Il propose la remise d’un moratoire sur le développement de nouvelles places en garderies privées. De plus, il recommande de s’assurer que 100 % des éducatrices rencontrent les exigences de formation initiale du ministère de la Famille et qu’elles aient accès à de la formation continue.  À l’égard des maternelles 4 ans à temps plein, il recommande de s’assurer que leur qualité et leur impact positif sur le développement des enfants aient été démontrés avant de les déployer à plus grande échelle.

Valoriser l’action intersectorielle 

Enfin, Dr Massé valorise l’action intersectorielle en petite enfance entre les acteurs des réseaux de l’éducation, de la famille, de la santé et du communautaire. À cet égard, il recommande une augmentation du financement à la mission des organismes communautaires travaillant auprès des enfants et  de leur famille. 

Investir dans le développement des enfants est, selon Dr Massé, une des meilleures décisions qu’un gouvernement puisse prendre pour la santé et le bien-être de la population. 

Consulter le mémoire 

- 30 -

 

Source : Direction régionale de santé publique 

CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal

 

Renseignements : 514 593-2118