8 septembre 2018 : Journée internationale de la physiothérapie

En cette journée internationale de la physiothérapie, nous souhaitons remercier les 133 physiothérapeutes et 57 thérapeutes en réadaptation physique (TRP) qui travaillent au sein du CCSMTL.

Leur apport est essentiel, car il permet aux usagers de retrouver un maximum de leurs capacités physiques et ainsi retrouver une qualité de vie.

Ces professionnels sont répartis dans la Direction des programmes déficience intellectuelle, trouble du spectre de l’autisme et déficience physique (DI/TSA-DP) ainsi que dans la Direction du programme du soutien à l’autonomie des personnes âgées (SAPA).

Autant le physiothérapeute que les TRP travaillent auprès d’une clientèle diversifiée de tous les âges.

Le rôle du physiothérapeute est :

  • d’évaluer les déficiences ainsi que les incapacités de la fonction physiques liées aux systèmes neurologique, musculo-squelettique et cardiorespiratoire
  • de déterminer un plan de traitement
  • de réaliser des interventions dans le but d’obtenir un rendement fonctionnel optimal (Ordre professionnel de physiothérapie au Québec.Qu'est-ce que la physiothérapie)

Le rôle des thérapeutes en réadaptation physique est :

  • d’intervenir après que la condition de l’usager ait préalablement été évaluée par le physiothérapeute ou le médecin
  • de contribuer à l’élaboration, à l’application et au suivi du plan de traitement
  • à conseiller les usagers sur les différents exercices à réaliser afin d’améliorer leur condition tant sur le plan de leur posture que de leur hygiène de vie (Ordre professionnel de physiothérapie au Québec.Qu'est-ce que la physiothérapie)

Saviez-vous que…

Que nous devons à Enid Gordon Graham, ainsi qu’à la Deuxième Guerre mondiale l’essor de la physiothérapie au Canada.

Née en 1894 à Montréal, sous le nom d’Enid Gordon Graham elle a étudié en Europe et aux États-Unis la physiothérapie qui était, à cette époque, un nouveau domaine d’étude.

Dans les années 20, Enid a collaboré et contribué à de nombreux projets dont :

  • la création de de la Canadian Association of Massage and Remedial Gymnastic (rebaptisé la Canadian Physiotherapy Assocation)
  • la mise en place des normes nationales pour l’enseignement et la pratique de la physiothérapie
  • la création du programme de physiothérapie à l’université de Toronto.

Durant la Seconde Guerre mondiale, les besoins de physiothérapie pour les soldats étaient importants. Grâce à son expérience, Enid a présidé le comité des affaires militaires de l’Association Canadienne de physiothérapie et ainsi, faciliter la participation de 146 physiothérapeutes agrées au Corps médical militaire royal du Canada.

C’est dans ce contexte que les physiothérapeutes ont obtenu un statut professionnel ainsi qu’un rang d’officier militaire équivalent à celui des infirmières militaires.

Après la guerre, elle est demeurée engagée dans le développement de la physiothérapie au Canada en préconisant le rôle de la physiothérapie dans la médecine civile.

Le rêve et l’engagement d’Enid résidaient dans l’élaboration de normes nationales au Canada au sein de la pratique. Grâce à ses efforts et à son engagement, elle a relevé le défi de sorte qu’aujourd’hui l’Association canadienne de la physiothérapie demeure la voix de la profession, du développement de celle-ci, au Canada ainsi que dans le monde entier (Enid Gordon Graham (1894-1974), 2017).

Bibliographie