Connaissez-vous l’histoire de l’Hôpital Notre-Dame?

Hôpital Notre-Dame / Reproduction d’Edgar Gariépy . - [19-], Archives de la Ville de Montréal, BM042-Y-1-P1038.
Montréal : Vue aérienne / Reproduction d’Edgar Gariépy . - [entre 1939 et 1956], Archives de la Ville de Montréal, BM042-Y-1-P1559.
Dr Emmanuel-Persillier Lachapelle, Division des archives de l’Université de Montréal, P00221FP02064.

À partir du 27 novembre 2017 l’Hôpital Notre- Dame fera partie de la vaste et dynamique communauté du CCSMTL.

Saviez-vous que ce fleuron parmi les établissements de santé montréalais, fondé en 1880, est le premier hôpital francophone laïc en Amérique du Nord? Que connaissez-vous de son histoire?

À ses tout débuts, l’Hôpital Notre-Dame (HND) était situé sur la rue Notre-Dame, angle Berri. En réponse à une demande croissante de soins hospitaliers, c’est en 1924 qu’il ouvrira ses portes sur la rue Sherbrooke, après une mise en oeuvre débutée en 1901.

Jusqu’à l’ouverture de HND en 1880, il n’y avait que deux grands hôpitaux à Montréal : l’Hôtel-Dieu, dirigé par les Soeurs hospitalières de Saint-Joseph, et l’Hôpital général de Montréal, établissement protestant dirigé par un conseil d’administration et un bureau médical laïcs.

Avec le développement de la profession médicale, HND apporte une solution aux difficultés de la Faculté de médecine de la succursale de l’Université Laval à Montréal (ouverte en 1879). En effet, elle permet d’offrir aux étudiants un enseignement clinique et des stages obligatoires dans un hôpital de plus de 50 lits.

Le docteur Emmanuel Persillier-Lachapelle, secrétaire de la succursale de l’Université Laval à Montréal, est le maître d’oeuvre de la fondation de l’Hôpital. Il s’assure de la collaboration du curé sulpicien Benjamin- Victor Rousselot de la paroisse Notre-Dame (qui souhaite voir l’Hôpital s’établir dans sa paroisse), ainsi que celle de Mère Julie Haineault- Deschamps de la congrégation des Soeurs grises, qui établissent un précédent en acceptant de participer à la gestion interne de l’Hôpital sans en devenir propriétaire. Ce sera donc le premier hôpital laïc francophone. L’HND est administré par des médecins et non par les prêtres, ce qui est une innovation à l’époque.

Lente naissance d’un hôpital moderne

Les différentes propriétés de l’HND vieillissent et leur entretien devient une tâche de plus en plus ardue. Par ailleurs, la population montréalaise ne cesse de croître et les possibilités d’expansion de l’hôpital s’avèrent réduites. On songe donc, dès 1900, à construire un nouvel immeuble, digne d’un hôpital moderne. Un terrain est acheté en 1901 sur la rue Sherbrooke, en face du parc Lafontaine. La construction du nouvel hôpital est retardée en raison de plusieurs obstacles. Les travaux de la première aile du nouvel hôpital, commencés en 1904, seront rapidement suspendus. Peu après la fin de la Première Guerre mondiale, la décision sera prise de poursuivre la construction du nouvel hôpital, rue Sherbrooke. D’un petit hôpital de 25 lits lors de l’ouverture en 1880, l’Hôpital Notre-Dame, enfin inauguré dans son nouvel immeuble en 1924, passe à 250 lits. Une nouvelle aile sera construite sur la rue Champlain en 1929, puis, dans les années 1950, sera érigé le pavillon Emmanuel-Persillier- Lachapelle. Rappelons qu’au Canada, la première intervention selon les règles modernes d’asepsie a été effectuée à HND en 1899.

Sous la gouverne du CHUM depuis 1996, HND deviendra le 27 novembre 2017 partie intégrante du CCSMTL.

HND compte aujourd’hui des pavillons nommés en l’honneur de ses bâtisseurs : Lachapelle, Mailloux et Deschamps

Dr Emmanuel Persillier-Lachapelle

Le docteur Emmanuel Persillier-Lachapelle, secrétaire de la succursale de l’Université Laval à Montréal et maître d’oeuvre de la fondation de l’Hôpital.

Il est intéressant de noter qu’un prix est décerné chaque année au nom du Dr Persillier-Lachapelle, par le gouvernement du Québec, dans le cadre des Prix d’excellence du réseau de la santé et des services sociaux. Les prix Reconnaissance de carrière Persillier- Lachapelle rendent hommage à deux personnes qui, au cours de leur brillante carrière, se sont consacrées au développement et à l’amélioration des services offerts dans le réseau de la santé et des services sociaux.

Élodie Mailloux

En 1898, la soeur Élodie Mailloux fonde à l’hôpital la première École d’infirmières canadiennes-françaises. Au cours de son existence, cette école a promu plus de 3 000 étudiantes. Grâce à cette école, les Soeurs Grises ont amorcé la professionnalisation des soins.

Mère Julie H-Deschamps

Elle était la Supérieure générale de la congrégation des Soeurs de la Charité de Montréal (Soeurs Grises). Elle a participé activement à la fondation de l’Hôpital Notre-Dame.

L’Hôpital Notre-Dame (HND) peut s’enorgueillir d’avoir su conserver, dès ses tout débuts, un fort sentiment d’appartenance. En effet :

  • Dès 1910, la communauté francophone se mobilise et crée un fonds de secours pour sauver l’HND.
  • D’hier à aujourd’hui, cet hôpital bénéficie d’un important capital de sympathie qui s’étend à l’extérieur de la métropole.
  • HND est voué à la collectivité depuis sa fondation.
  • Son évolution est fidèle aux objectifs de ses fondateurs tout en s’inscrivant dans un nouveau contexte contemporain de santé urbaine :

    • Centre de soins médicaux;
    • Centre d’enseignement médical et paramédical de haut niveau;
    • Vocation d’hôpital communautaire au sein du CCSMTL.