Passer au contenu principal

Navigation externe du Ministère Économie, Science et Innovation

Centre intégré universitaire
de santé et de services sociaux du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal

Actualités

Imagerie médicale | Des équipes au cœur de la tempête

D’entrée de jeu, Ricardo Galvez, chef de service par intérim des départements d’imagerie médicale et de médecine nucléaire de l’Hôpital de Verdun, nous mentionne que les examens sont plus limités, « on va à l’essentiel ». Et pourtant, les équipes ne travaillent pas moins pour autant. « Les examens sont beaucoup plus longs à réaliser avec tout l’équipement de protection individuelle requis : masques, visières, blouses, gants. On protège aussi l’équipement d’imagerie. Il faut prendre soin de tout nettoyer », précise Nina Elias, chef de service de la radiologie de l’Hôpital Notre-Dame.

Tous les deux sont d’accord pour dire que les équipes travaillent fort dans le respect des consignes de la prévention et du contrôle des infections. Très peu de personnes ont été contaminées en imagerie depuis le début de la crise.

Réorganiser le travail pour éviter la contagion

L’organisation du travail a dû être revue dans les deux hôpitaux en tenant compte, notamment, de l’environnement. À l’Hôpital Notre-Dame, les lieux permettaient de créer une « zone chaude » grâce à l’installation de cloisons. On peut ainsi recevoir des patients atteints de la COVID-19 sans risquer de contaminer tout le secteur. À l’Hôpital de Verdun, où l’espace est plus restreint, on réserve le plus possible les locaux de l’imagerie médicale aux patients qui ne sont pas atteints de la COVID-19. Mais pour certains examens urgents qui nécessitent l’utilisation de gros appareils comme le scan, la résonance magnétique ou la médecine nucléaire, des trajectoires et des procédures ont été déployées pour recevoir de façon sécuritaire des patients atteints de la COVID-19.

Les équipes se déplacent aussi là où se trouvent les patients, et cela, dans les deux hôpitaux : urgence, unités de soins, unités COVID +, soins intensifs et même à l’annexe de l’Hôpital de Verdun (située dans le stationnement extérieur). Grâce à de l’équipement mobile, il est possible de réaliser plusieurs examens sans avoir à déplacer les patients à travers l’hôpital.

Des équipes engagées!

M. Galvez et Mme Elias sont très fiers du travail accompli par leurs équipes. « Un travail extraordinaire est fait dans un contexte exceptionnel. Tout le monde est très impliqué, disponible et professionnel. »

Au total, ils sont 60 technologues, 5 technologues en médecine nucléaire, 12 médecins radiologistes, 13 assistants techniques et 30 agents administratifs à assurer le bon déroulement des activités des différents secteurs en période COVID-19 : graphie, scan, écho, résonance magnétique, médecine nucléaire. Cela, sans compter les services de radiologie de l’IRGLM et de l’IUGM. Félicitations à toutes les équipes d’imagerie médicale de notre CIUSSS!