Passer au contenu principal

Actualités

Unité de débordement temporaire en itinérance à l’ancien Hôpital Royal-Victoria : Un bilan positif pour l’hiver 2019

Pour diffusion immédiate

Montréal, le 12 juin 2019 - Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Sud-del'Île-de-Montréal (CCSMTL), en collaboration avec la Ville de Montréal et ses partenaires communautaires, la Mission Bon Accueil, le Pavillon Patricia Mackenzie, la Mission Old Brewery, la Maison du Père et l’Accueil Bonneau, dressent un bilan positif du premier hiver d’opération de l’unité de débordement temporaire pour les personnes en situation d’itinérance à Montréal.

Cette ressource temporaire, aménagée sur le site de l’ancien Hôpital Royal Victoria dans le but de contrer le débordement des refuges réguliers pendant la période hivernale, a permis d’offrir de l’hébergement d’urgence, pour une nuit, à un total de 1585 personnes différentes en situation d’itinérance, dont 10% était des femmes. Sans cette ressource, ces personnes n'auraient probablement pas pu passer la nuit en sécurité et au chaud alors que nous avons connu un hiver particulièrement rigoureux. Par ailleurs, cette mesure a diminué la pression sur les services d’hébergement d’urgence (SHU) et la halte chaleur.

Ce projet a été rendu possible grâce à la collaboration exemplaire et efficace de plusieurs partenaires, en un temps record. Les principaux partenaires impliqués sont actuellement à pied d'oeuvre afin de planifier les prochaines mesures hivernales. L'endroit où prendra place cette ressource temporaire demeure en cours d'identification.

Bilan des opérations 2019 (du 15 janvier au 15 avril 2019 – 90 nuits) :

Taux d’occupation
  • Du 15 janvier au 15 avril 2019, l’unité de débordement a accueilli un total de 1585 personnes, pour un total de 6806 nuitées et un taux d'occupation moyen de 67 personnes par nuit.
  • Les personnes reçues étaient âgées de 18 à 85 ans, avec une moyenne d'âge de 46 ans.
  • À partir du 25 février, nous avons augmenté la capacité d’occupation, passant de 80 lits à 105 lits.
  • Le taux d’occupation moyen a été de 81%.
  • Des animaux de compagnie ont été accueillis aussi presqu’à chaque nuit (moyenne de 1,2 animaux par nuit). Les animaux admis ont été des chiens, des chats et des rats.
  • À 6 reprises, plus de 100 personnes ont été accueillies, avec une pointe de 103 personnes atteint le 11 mars.
Entrées de personnes à l’unité (90 nuits)
  Hommes Femmes Trans Total Animaux
Total d'entrées 6016 712 68 6796 102
Moyenne par nuit 67 8 1 76 1
Pourcentage de la clientèle 89 % 10 % 1 % 100 %  
Nombre de personnes différentes 1402 173 10 1585  
Trois grands constats

L’expérience de la mise en place de l’unité de débordement confirme :

  • Que nous avons répondu aux besoins de débordement des services habituels, dont la halte-chaleur, tant auprès des hommes que des femmes. La ressource a aussi desservit majoritairement une population inconnue des services communautaires et du réseau de la santé, principalement des polytoxicomanes.
  • Le besoin d’une ressource à haut seuil d’accessibilité pour les personnes en situation d’itinérance à Montréal.
  • Que nous devons poursuivre l’adaptation de l’offre de services en itinérance pour les clientèles femmes, trans et autochtones.
Autres informations pertinentes
  • Cette initiative du CCSMTL, en collaboration avec la Ville de Montréal et ses organismes partenaires (la Mission Bon Accueil, le Pavillon Patricia Mackenzie, la Mission Old Brewery, la Maison du Père, l’Accueil Bonneau), était une mesure ponctuelle exceptionnelle pour la période hivernale. Cette ressource venait s’ajouter aux mesures hivernales existantes afin de pallier des besoins d’hébergement d’urgence qui auraient pu être non comblés.
  • Le projet a été rendu possible grâce à un investissement de 200 000 $, financé conjointement par le CCSMTL, la Ville de Montréal et le ministère de la Santé et des Services sociaux. La gestion du projet était sous la responsabilité du CCSMTL, alors le mandat opérationnel a été confié à un consortium d’organismes communautaires du milieu.
  • Le comité des SHU a produit un rapport sur les mesures hivernales temporaires à mettre en place pour les deux prochaines années. Ce rapport fait mention des services à mettre en place pour assurer la sécurité des personnes, mais aussi sur les actions structurantes à soutenir et développer. Ce modèle a été porteur de changement dans les pratiques. Les recommandations du comité des SHU à fait consensus auprès des partenaires en itinérance.

L’ensemble des porteurs du projet souhaite remercier les institutions et les citoyens de leur solidarité envers les populations en situation d’itinérance tout au long de l’année, particulièrement lors des périodes de grand froid.

-30-

Source :
  • CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal et Mission Bon accueil
Information :